Chant de révolte
de ce 14 juillet

La rude épaule populaire
Jeta l'Ancien Régime à bas
En un jour de juste colère :
Le peuple n'en profita pas ! (bis)
Et, sous notre ère tricolore,
Le règne odieux des bourgeois
A remplacé celui des rois :
Notre servage dure encore !

Refrain
Courage travailleurs ! en un noir bataillon
Marchons, marchons....
Elle viendra notre Révolution !

Ces gens-là viennent, camarades,
Sous notre nez, exécuter
Leurs hypocrites mascarades
En l'honneur de la Liberté (bis)
Mais, tandis que les lampions brillent,
Hervé s'endort à la Santé :
Pour étouffer la Vérité
Ils ont refait d'autres Bastilles !

Ils n'ont que ces mots dans la bouche :
Le Progrès et l'Humanité !
Mais si de sa tombe farouche
Aernoult pouvait ressusciter... (bis)
Car pour refaire la nature
De nos Garçons au front trop fier
A Biribi, lugubre enfer,
Ils ont rétabli la torture

Ils parlent aussi de Justice,
En évoquant quatre-vingt-neuf,
Mais ils ont laissé leur police
Couper la tête à Liabeuf (bis)
Et Briand, valet de nos maîtres,
A pour nous des airs insultants :
II sait bien qu'on n'est plus au temps
Où l'on guillotinait les traîtres !

Mais ça changera, camarades...
O vaillant peuple du Faubourg,
Qui fit jadis des barricades,
Tu te lèveras un beau jour ! (bis)
Et ce jour nos cœurs seront aises
En vous retrouvant avec nous,
Petits soldats, petits pioupious :
Dignes fils des gardes françaises.



merle rouge