Gloire à Rousset

Aujourd'hui la Patrie a semé trop de crimes
Parmi les sables de là-bas
Et le peuple est lassé de pleurer les victimes
Qui sont ses frères et ses gas.
Dans le pays de longs murmures
Ont fait place aux muets sanglots :
Assez d'odieuses tortures !
II faut combler tous les silos !

Refrain Vive Rousset ! que ce cri vibre,
Hideux chaouchs pour vous flétrir !
Vive Rousset, et qu'il soit libre )
C'est Biribi qui doit mourir. ) bis

Le sang du pauvre Aernoult étoilait sa cellule :
Mais l'ombre cernait les barreaux.
Et déjà le silence, avec le crépuscule,
Couvrait le forfait 'des bourreaux,
Quand, de Rousset l'appel tragique
Vint retentir comme un tocsin
Dans l'enfer des bagnes d'Afrique :
A l'assassin ! A l'assassin !

Rousset, après avoir rempli son noble rôle,
Sur ses épaules de martyr,
Sentit les quatre murs de son horrible geôle
Plus sourdement s'appesantir.
Mais, rengainez la griffe immonde
Que sur sa chair vous abaissiez,
Pour renifler le vent qui gronde...
0 vils et lâches carnassiers !

Héros de Biribi, nous saluons ta gloire !
Rousset, tes lauriers sont plus beaux
Que les lauriers fleuris au sein de la Victoire
Et moissonnés sur des tombeaux.
Et vous ! crevez dans votre honte
Comme en un linceul empesté,
En entendant ce cri qui monte
Du plein cœur de l'Humanité :



merle rouge